El Watan
by on April 28, 2019
119 views

Le président de l’APC a mis à exécution son intention de remanier l’exécutif communal après une longue attente qui a mis les affaires de la commune en stand-by.

L’APC de Béjaïa a finalement pu éviter l’impasse et s’extirper de la crise en procédant jeudi dernier au remaniement de son exécutif lors d’une assemblée générale ordinaire qui n’a pas manqué de tension. Le Président de l’Assemblée, Hocine Merzougui, est passé à l’action près d’une année après avoir annoncé son intention d’opérer un changement parmi ses vice-présidents. Une annonce qui a installé le malaise y compris au sein de son parti, le FFS en l’occurrence.

Ainsi, Allaoua Mouhoubi, le vice-président chargé de l’économie, finances et investissements, du même parti que le maire (FFS), a cédé sa place à son camarade Zaïdi Ali. Le FFS garde aussi la vice-présidence s’occupant de la jeunesse, des sports et du social mais en la confiant désormais à Hassene Ouremtane qui remplace Youcef Kadri à qui on a confié la vice-présidence chargée de l’hydraulique, tourisme et l’artisanat. Kadri a ainsi pris la place du représentant du parti du FLN, Saci Seghir, qui se retrouve à la vice-présidence chargée de la santé, l’hygiène et l’environnement. Le changement de poste pour l’élu du FLN s’est fait aux dépens de l’élu RCD, Rachid Mansouri, qui s’est vu éjecter de l’exécutif communal.

Deux lectures de ce remaniement sont à faire. La première est la sortie du RCD de l’exécutif, la seconde est l’intégration de la liste indépendante Ensemble pour Bougie, drivée par Hamou Mansouri, qui avait suivi au classement le FFS aux résultats des dernières élections municipales en obtenant 8 sièges. Ainsi, cette liste est représentée dans la nouvelle équipe par Boualem Chouali qui prend la vice-présidence chargée de l’éducation et la culture et par Hamid Achour, le nouveau vice-P/Apc chargé des travaux publics, urbanisme et aménagement du territoire.

La carte politique de l’Assemblée est ainsi reconfigurée. Ces deux élus indépendants se placent sur des sièges cédés par deux élus du FFS. Si l’un de ces deux sièges est libéré après la désignation de Hassene Ouremtane pour une nouvelle mission, celui concernant l’éducation et la culture l’a été suite à la démission, il y a quelques mois, de Abdenour Tafoukt (FFS). Il faut rappeler que les huit élus de cette liste indépendante avaient expliqué qu’ils refusaient de travailler avec le FLN. Reconsidèrent-ils leur position ?

Nous avons posé la question à Boualem Chouali. «C’est le FFS qui a contracté une alliance avec le FLN. Notre condition, c’est de travailler pour l’intérêt général de la commune» nous répond-il, considérant que la nouvelle équipe aux commandes de la commune est un «exécutif d’entente communale».

Le FFS continuera ce qui reste de son mandat avec une nouvelle alliance qui repose sur le double soutien du FLN et de la liste Ensemble pour Bougie. Pour reconstruire l’alliance, le parti a donc été amené à céder une vice-présidence, mais le maire devra s’attendre à voir ses ex collaborateurs, démis ou démissionnaires, dans leur nouveau rôle d’opposants. La séparation s’est faite avec au moins six élus du FFS dont quatre présidents de commissions, qui avaient intégré le groupe de 18 élus opposants ayant réclamé du maire, ces derniers jours, une assemblée extraordinaire. D’aucuns y avaient vu l’exaspération de la protestation, ce qui avait même conduit les élus à interpeller le wali.

Ce remaniement remet les compteurs à zéro et n’est en fait que le premier acte d’une opération qui met à plat tous les organes de l’Assemblée. Comme seconde étape, toutes les commissions verront la désignation de nouveaux présidents. Selon notre source, le RCD devra hériter de la commission d’hygiène que pourra présider Rachid Mansouri. De nouveaux délégués seront aussi désignés dans le sillage de cette même vague de renouvellement des instances.

Il faut dire que la «dynamisation» recherchée par le maire ne pourra se vérifier sur le terrain qu’après un certain temps. Le nouvel exécutif s’est donné le délai de trois mois pour tester l’efficacité de ce changement et la sincérité de l’engagement des uns et des autres. Deux rendez-vous nous renseigneront sur la longévité ou non de la nouvelle cohésion affichée : les prochaines saison estivale et rentrée scolaire, dont la réussite sera un gage d’un retour à la normale de l’activité communale plombée depuis des mois.

Il faut dire que la population s’est montrée profondément déçue de la situation de leur commune notamment concernant l’hygiène et la voirie qui frise l’abandon. 

Posted in: politics
Topics: algeria
Be the first person to like this.